Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

JOUVE Georges

1910 – 1964

Né à Fontenay sous bois, Georges Jouve suit l’enseignement de l’école Boule, où il acquiert le surnom d’Apollon. Il en sort en1930 et fréquente les Académies Julian et de la Grande Chaumière ; il  débute alors comme décorateur de théâtre et d’appartements privés.
  • Prisonnier dès le début de la seconde guerre mondiale, il s’évade rapidement et se réfugie à Nyons dans la Drôme. C’est à ce moment qu’il commence à travailler la terre, et les vend localement, ainsi qu’à la galerie de l’Arcade à Paris. Et fait des envois au Salon de l’imagerie de 1944.
  • A Dieulefit, il côtoie des réfugiés célèbres comme Clara Malraux, Emmanuel Mounier, ou le peintre Wols.
  • Après la guerre, il s’installe à Paris, rue de la Tombe Issoire, et atteint rapidement une célébrité internationale grâce aux nombreux Salons  qu’il fréquente.
  • Il s’installe en 1954 à Aix en Provence ; et fait un premier séjour à Ratilly, chez les Pierlot, auprès de qui il retournera en 1962 pour participer à l’exposition devenue historique, et qui sera reprise par le Misée des Arts Décoratifs de Paris : « les Maîtres potiers contemporains »
  • Nombreuses expositions rétrospectives de son œuvre après sa mort en 1964.
  • Dès les années 80, il devient l’icône de la céramique des années 50, en contrepoint de Picasso.

Retour sur les artistes

  • Par période: Les années 50
  • Par ordre alphabétique: J
  • Par lieu: Paris