Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

GERBINO Jean

1876 – 1966

  Issu d’une famille de potiers siciliens, il travaille dès l’âge de dix ans dans une fabrique voisine. En 1902, il est venu en France, et est employé comme tourneur chez les Massier.
  • Il ouvre son propre atelier en 1905 en Algérie, puis revient en France, à Uzès, où il travaille chez Pichon. Retour chez les Massier en 1919.
  • Pendant quinze ans, il se livre à des recherches pour mettre au point son idée de «terres mosaïquées».
  • 1930 : il s’installe comme artisan pour exploiter son idée, et obtient le grand prix de Paris en 1931.
Nombreuses distinctions et expositions jusqu’à sa mort en 1966. L’entreprise s’est perpétuée grâce à sa descendance, le secret de fabrication de ces mosaïques de terres est transmis de génération en génération : – son fils  Jean Antonin, a travaillé dans l’entreprise jusqu’à sa mort en captivité en 1944. – son gendre, Joseph Capra, est à l’origine des décors fins dans les tonalités de bleu et de vert y travaille de 1943 à 1953. – son autre gendre, Edouard Alziary, reprend la fabrique de 1957 à 1974. Yvan Koenig, gendre de ce dernier, prend la suite de 1975 à 2003. – en 2005, Muriel Koenig, sa fille, ouvre son atelier à Vallauris avec la même technique, mais renouvelle formes et décors.

Retour sur les artistes

  • Par période: Les années 50
  • Par ordre alphabétique: G
  • Par lieu: Vallauris