Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

LES 4 POTIERS

Les 4 Potiers

En 1936, dans une période difficile, Marie-Thérèse Lanoa avec Pierre-André Favre ouvrent un atelier de céramique avec leurs deux filles cadettes Gisèle et Anne. Parents et enfants participent ensemble aux débuts de l’atelier des 4 Potiers qui est fondé comme un ordre quasi « religieux », ainsi que le décrit leur manifeste : « Les 4 Potiers sont primitivement des artistes qui, intéressés de longue date par la céramique, ont fondé leur poterie commune comme un ordre et prévu leur remplacement par les membres de leur famille qui manifestent des aptitudes, un goût conforme à l’esprit des 4 Potiers, avec une volonté d’anonymat analogue à celui des grandes faïenceries de la Renaissance italienne »

Ils démarrent très bien en fournissant pour la Haute Couture, boutons et bijoux novateurs. Les décorateurs leur commandent aussi des poignées de porte, des lampes, et surtout des carreaux pour les intérieurs. Amis de la designer Colette Gueden, les 4 Potiers travaillent également pour Primavera C’est là que Gisèle, rencontre son mari, l’architecte-décorateur* Pierre Pinsard qu’elle épousera en 1939. Ils s’installent à Paris pendant la guerre et Gisèle prend une place plus importante dans les créations de l’atelier.

Après la seconde guerre mondiale, Gisèle Favre-Pinsard (1912-2007) oriente la production vers une collaboration avec les architectes pour des particuliers, des institutions, ou le Clergé français par le biais de son mari Pierre Pinsard, bâtisseur d’églises.

Le style de l’atelier évolue lentement lorsque Gisèle prend les rênes de l’atelier à la suite de sa mère Marie-Thérèse, mais les décors garderont cette simplicité, cette stylisation qui en font le charme et la modernité. Vers 1970, Gisèle passe à une période bleue très graphique, qu’elle ne quittera plus, introduisant des motifs stylisés et géométriques, mais gardant ses personnages, ses maisons, ses animaux

Parmi les proches de la famille, notons que Fernand Léger réalisera quelques plaques céramiques avec Gisèle. Enfin, elle réalise une  grande commande pour la cuisine de la maison André et Coqueline Courrèges  au pays basque, créant les carreaux du sol, des murs, une vasque de cuisine et un service de table entier.

  • Par période: Les années 50
  • Par ordre alphabétique: L
  • Par lieu: Vallauris