Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Mayodon Jean (1883-1967)

De sa formation de peintre, il garda son goût pour les décors figuratifs. Il commence à s’intéresser à la céramique dès 1912. Fortement inspiré par des arts hindous et persans ainsi que par la danseuse Isadora Duncan, qui le marque avant la guerre de 1914 pour le restant de son œuvre. Il produisit une céramique à décor figuratif, dans le goût antique, caractérisée par la pratique de la faïence stannifère à “feu d’or”. Il réalisa des œuvres monumentales (panneaux décoratifs, sculptures, fontaines, cheminées) d’une qualité irréprochable. Il aménagea lui-même ses fours et compléta ses connaissances en chimie pour réaliser des pièces aux oxydes colorés, parcourues d’un réseau d’or leur conférant un aspect précieux. Sa principale source d’inspiration reste, tout au long de son œuvre, une antiquité forte et joyeuse évoquée par des rondes de tritons et de sirènes, de danseuses, de héros et de dieux. Ses premières pièces polychromes sont exposées au Musée Galliera, en 1919. Il fut sollicité pour de nombreuses commandes officielles pour des fontaines, piscines et pièces monumentales, il exécuta les décors des paquebots France et Normandie. et fut directeur artistique de la Manufacture nationale de Sèvres en 1941 et 1942.

Retour sur les artistes

  • Listing ID: 8053
  • Par période: L’entre-deux guerres
  • Par ordre alphabétique: M
  • Par lieu: Paris