Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

BORDERIE André

1923 – 1998

André Borderie naît en Gironde et passe son enfance au cœur des paysages escarpés du sud de la Dordogne. Dessinant depuis son enfance, il découvre une œuvre de Paul Klee chez un bouquiniste en 1939 et ce choc visuel l’influencera toute sa vie. Il s’engage néanmoins dans une formation technique de mathématiques appliquées à l’électricité et à la téléphonie et sort inspecteur adjoint aux télécommunications en 1942.

Sa rencontre, peu de temps après, avec l’affichiste Paul Collin est décisive, car celui-ci l’encourage à s’orienter vers l’art et la peinture en particulier. En 1946, profitant d’une mission des PTT, André Borderie part pour l’Autriche où il fait la connaissance de Pierre et Véra Székely. De retour en France il décide, à vingt-cinq ans, de démissionner des PTT et de commencer une carrière artistique avec les Székely. Cette expérience communautaire, entamée en 1948 à Bures-sur-Yvette puis à Marcoussis, constitue un moment clef de son parcours artistique. Les pièces en céramique sont cosignées Borderie-Székely jusqu’en 1957.

En 1957, André et sa femme Maria quittent la vie communautaire, se marient et s’installent dans un ancien presbytère de Senlis où ils transforment une petite maison mitoyenne en atelier.

Vers 1957/1958, les « Têtes à lumière » sphériques, cubiques, parallélépipédiques, révolutionnent l’éclairage par leurs trous plus ou moins fins produisant une lumière tamisée pour de nouveaux décors intérieurs. Elles évolueront vers des formes organiques toutes en rondeurs sur un pied plus ou moins long, toujours décentré, orientant l’éclairage indirect.

Viennent les pièces dites « utilitaires » comme les grandes coupes effilées tendues dans l’espace, des cendriers, boites, vases dont les structures internes jouent sur les ronds et les carrés emmêlés. Les études mathématiques de Borderie ne sont pas loin et lui permettent de dominer toute cette géométrie dans l’espace avec aisance. En revanche les couleurs de ses pièces relèvent de la plus pure poésie avec des émaux quasi monochromes, jouant sur de subtiles oppositions de mates et de brillants rompus parfois par des touches de couleurs chaudes, des rouges-orangés, sa couleur préférée ou des bleus-gris qui lui sont très personnels. Les émaux épais et opulents, sur une terre généralement chamottée, produisent un effet légèrement granuleux, sorte de peau aux larges pores ouverts et procurent une sensation visuelle chaleureuse.

Le groupe Espace, créé par Marcel Bloc, est créé en 1951 et perdurera jusqu’en 1966. André Borderie collaborera avec conviction à cet esprit moderniste utopique souhaitant apporter plus d’esthétique aux villes nouvelles. Il réalisera de très nombreuses commandes sous forme de merveilleux bas-reliefs.

Son intérêt pour la céramique dure jusque dans les années 70. Puis André Borderie se tourne vers la tapisserie et créera quelques 450 cartons, la plupart réalisés

Voir article dans la Revue de la Céramique et du Verre, N° 200

 

Retour sur les artistes

  • Par période: Les années 50
  • Par ordre alphabétique: B
  • Par lieu: Paris