Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

STEDMAN Janet

1945-1987

Janet Stedman grandit dans la campagne du Nord-Ouest de Londres, suit les cours de l’Ecole des Beaux-Arts, puis apprend le métier de potier à la Harrow Art School pendant deux ans avec Christine Pedley. Puis elle part deux mois chez Philippe Lambercy, à Confignon-Genève. En repartant, elle s’arrête à La Borne dont ses professeurs lui avaient tant parlé : la découverte de ce village est une révélation, elle entrevoit les possibilités offertes, l’état d’esprit et la liberté. De retour en Angleterre, elle effectue un stage de six mois chez David Eeles, qui produit des pièces de tradition anglaise de terre vernissée.

En juin 1967, Janet arrive chez Pierre Digan à La Borne. Celui-ci avait lancé une production de grès pyrités utilitaire qui remporte un franc succès. IL doit embaucher. En 1967, Quand Janet arrive, elle est le deuxième employé, Ils seront une cinquantaine à la fin de cette aventure en 1979.

Janet était très douée pour le tournage et complète ici sa formation. Elle s’investit dans le travail de l’atelier et participe efficacement à son expansion. Elle formera employés et stagiaires. Elle se marie avec Pierre Digan en 1970, ils auront deux filles.

Janet est toujours sur le chemin de la recherche et de la création, souhaitant néanmoins retrouver les techniques anciennes. Elle fera des recherches sur les terres, sur les émaux (qu’elle allait quelque fois chercher en Angleterre), sur les fours.

On retiendra d’elle, entre autres choses, qu’elle fut une des rares femmes de sa génération à tourner de très grandes et grosses pièces (20 kg) avec aisance et fluidité.

Notons également l’efficacité de son travail d’organisation lors du Symposium de 1977, qui, sur une idée d’Alain Girel et de jeanne Grandpierre restera l’une des manifestations la plus emblématique de cette période-là. L’idée était de réunir des céramistes internationaux pendant un mois pour travailler in-situ, et du cuire les pièces réalisées dans le grand four Foucher-Bernon, qui n’avait pas servi depuis 1918.

Une aventure… Qui fut réédité l’année suivante.

Et en 1979, Janet décide avec Michel Pastor et Evelyne Porret  de fair une cuisson dans ce même grand four en réalisant de grandes pièces selon la tradition locale ; Ils sont aidés par Monsieur Talbot, un des derniers potiers de cette illustre famille de La Borne.

En 1980, Janet et Dominique Garet s’établissent dans une grange appartenant à Elisabeth Joulia et les recherches de Janet portent sur le bleu, nouveauté dans ce lieu de poteries monochromes. Exposition à Paris sur cette production.

Janet était très aimée et reconnue dans son métier, et c’est en aidant l’association de potiers qu’elle eut un accident qui lui fut fatal, en pleine réalisation de nouvelles idées…

Retour sur les artistes

  • Par période: Les années 50
  • Par ordre alphabétique: S
  • Par lieu: La Borne