Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Dauphine Scalbert ou la simplicité

L’exposition de la Galerie Prisme présente des pièces utilitaires que Dauphine Scalbert affectionne et cuit dans son four à bois qu’elle a construit et qui peut contenir jusqu’à 500 pièces.

Installée dans l’Yonne, à Lain, depuis une vingtaine d’années, Dauphine Scalbert est née à Lille en 1955. Elle suit les cours des Beaux-arts d’Amiens, puis se forme aux USA, de 1979 à 1984 en Corée, et de 1982 à 1984 également au Japon. Passionnée par cette civilisation, elle apprend le coréen. Elle s’est formée chez Pierre Mestre en 1973 et en 1976 chez Gustavo Perez au Mexique. Depuis, elle a été formatrice, a fait de nombreuses conférences à Bogota, Caracas, Paris et Saint-Amand en Puisaye, expose en France et à l’international.

L’exposition de la Galerie Prisme présente des pièces utilitaires que Dauphine Scalbert affectionne et cuit dans son four à bois qu’elle a construit et qui peut contenir jusqu’à 500 pièces.

Elle utilise les terres de Puisaye, et affectionne les terres plutôt brutes, pas trop tamisées : « J’aime bien quand la terre a encore une certaine saveur. »

Chancelia Debraux nous parle d’elle avec sensibilité :

Nous recevons à la galerie Prisme, une céramiste très discrète dont le travail sur la céramique utilitaire est très proche de nos aspirations. Ses nombreux voyages ont formé une personne curieuse, à la recherche de techniques diverses selon les pays mais en suivant une ligne directrice immuable : la simplicité. Ce seul mot nous évoque l’art japonais ou coréen, qu’elle connait sur le bout des doigts. Venez découvrir les céramiques de Dauphine Scalbert associées à des vanneries japonaises à l’occasion de cette exposition méditative. 

Leave a comment